Bureau d’assistance juridique internationale

Etablissement : Université de Sherbrooke, Canada
Site internet : https://www.usherbrooke.ca/droit/programmes/deuxieme-cycle-type-cours/droit-international-et-politique-internationale-appliques-dipia/bureau-dassistance-juridique-internationale-baji/
Domaines d'intervention :

Directeur : David Pavot

Le Bureau d’assistance juridique internationale (BAJI) est une clinique juridique spécialisée en droit international qui a été créée à la rentrée 2015, par Geneviève Dufour et David Pavot, avec le soutien de la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke.

Il s’agit d’une activité universitaire ou bénévole menée par des étudiants de la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke, sous la direction d’un enseignant.

Quelles sont les missions du BAJI ?

Le BAJI poursuit un objectif pédagogique de formation des étudiants. En effet, il s’agit d’une clinique juridique visant à former les étudiants par la pratique sur de réels mandats, confiés par différents commanditaires.

Le BAJI vise aussi à répondre à des mandats qui lui sont proposés par des organisations internationales, des ministères, des collectivités, des cabinets d’avocats ou encore des organisations non gouvernementales.

Le BAJI a aussi une mission de diffusion et de promotion du droit international, à travers la réponse aux mandats, mais aussi en participant à diverses activités comme des conférences internationales et en contribuant à des outils de communication et de vulgarisation (p. ex., blogues, MOOC).

Quels sont les mandats traités par le BAJI ?

Tout type de mandat relevant du droit international public peut potentiellement être traité par le BAJI. Avant toute proposition aux étudiants, une étude de faisabilité est réalisée par le direction du BAJI en lien avec le mandataire. Une fois que le mandat est conclu et qu’un calendrier est adopté, il est confié à un groupe de travail, nécessairement composé d’étudiants de premier et de deuxième cycle.

Les mandats confiés au BAJI relèvent du droit international public et le premier lui a été confié par le Ministère des relations internationales et de la francophonie du Québec.