Dispensaire juridique de Beyrouth

Etablissement : Université Saint Joseph, Liban
Site internet : http://www.usj.edu.lb/7ejour/index.php?option=com_content&view=article&id=33:le-dispensaire-juridique
Domaines d'intervention :

Coordinateur : Karim Torbey

L’accès au droit prend ainsi une valeur constitutionnelle et la maxime « nul n’est censé ignorer la loi » se trouve transfigurée car plus on applique la loi à des personnes qui n’ont pas les moyens de la connaitre plus l’effectivité et le caractère supportable des ordres de la loi sont remis en cause. L’égalité des citoyens devant la loi devient plus effective puisque chacun y a potentiellement accès et chacun peut en discerner la teneur.

C’est le principe de l’accès au droit à travers l’accès à la connaissance de la loi qu’entend promouvoir notre Dispensaire. Cette mission est celle de tous : enseignants, étudiants et anciens. Les bénéficiaires en sont des personnes défavorisées, en quête d’accès à une information juridique qui constituera pour eux les premiers soins. D’où l’appellation « Dispensaire » que nous avons adoptée pour bien marquer la différence avec la « salle d’opérations » qu’est le cabinet d’avocat. Les « patients » sont pris en charge par les étudiants des 3ème et 4ème année de droit qui sont en permanence encadrés par un enseignant ou un ancien lui-même avocat. Nous avons entamé un double travail d’initiation des étudiants : initiation sur le terrain à travers des visites au Palais de Justice, au registre de commerce et au registre foncier, au bureau exécutif. Les étudiants on eu l’occasion d’assister à des audiences au civil et au pénal, de visiter les greffes des tribunaux où ils ont écouté les explications sur le fonctionnement du greffe, la réception et l’enregistrement des procès. Initiation à l’étude de cas pratiques. Ces séances ont donné une dimension concrète à l’enseignement universitaire.

A coté des conseils gratuits qu’il prodigue, le Dispensaire s’est lancé récemment dans la rédaction de « guides juridiques » qui visent à informer le citoyen de ses droits fondamentaux dans une situation déterminée aussi bien que des démarches administratives qu’il doit accomplir pour atteindre l’objectif qu’il s’est fixé.

Plus qu’un engagement bénévole, il s’agit pour le Dispensaire d’un engagement historique et citoyen. Historique en ce qu’il perpétue la maxime « Beyrouth nourricière des lois ». Citoyen, en ce qu’il organise l’accès égal de tous à la loi et partant au droit qui, non seulement nous gouverne mais que nous avons aussi en partage.